Chat

Vers une heure du matin
Issu d’un somme théâtral
L’animal donne l’assaut

Niaque un pli du fauteuil
Roule de menus fonds de gorge
Commence à tuer

L’interrupteur de la lampe
Quelque miasme visible à lui seul
Exercices d’assassin l’hiver

Toutes sortes de proies stupéfiées
Peuplent l’appartement
Je les sauve à coups de gueule

Pour en observer ce soir
L’enfance de très près, le chat
Dès petit est un fauve abouti

Et quoique d’un mordant limité
Immature il a déjà bien saisi
La félicité de buller au fauteuil

Et toute la nécessité d’en tuer
Le moindre empêchement :
Agaçante légion des détails.

 

(29 octobre 2004, 2h41, Douarnenez)