Sedov

La scène est étroite au salon du Sedov
Des détails ont péri

Derrière l’estrade un peu scolaire
Un piano raide s’adosse au bois

La petite musique narquoise
De la diplomatie déglutit

Vingt nobles chaises cerclent la salle
Le jeune monarque s’assoit

Le tout jeune homme a choisi
La seule assise qui fasse front

Il observe ses sujets
Descendre mal l’escalier droit

Eux ne voient rien et touchent et jasent
Comme dans un magasin pauvre.

 

(19 juillet 2000 – Douarnenez)