Demain prochain

Nos prochains territoires sauvages
Seront inhumains

À Tchernobyl, on inaugure un parc
Modèle

Je crains qu’il faille
Y frôler des fantômes

Je suis debout, habillé pour sortir
Dans l’appartement presque vide

J’écris sans savoir
Si quelqu’un pourra lire

Ni si l’an prochain
Nous laissera la parole.

(10 mars 2007, Douarnenez, 3 heures 37)