Toujours soleil

Tu l’as revu tout à coup
Accoudé près de l’écluse
Accoudé vers midi
Dans les bruits carnivores

Ton ami est revenu
Sauf l’une de ses jambes
Ta main lui passe au travers
Réfléchis pour parler

Dans les bouillons du sas
Un animal doux respire
Mais tout veut brailler
Oublie tes futures phrases

En bas les sœurs scintillent
La mère crevure, la mère cloche-pied
Tu leur jettes un caillou
Rien n’a changé

Toujours soleil et toujours l’air
Mer et nuit et villes sommaires
Campagnes sous la pluie
Toujours vivre à moitié

L’eau dégringole la rivière
Avant la mer un jour entier
On donne aux machineries solaires
Ce même halo de gaz brûlé

Au bout d’un moment
Plus rien du cœur ni du siècle dernier
Plus personne sur l’écluse
Un beau jour de fichu.

 

(1984, Besançon)